Mercredi 26 août 1914
Le 09/09/2015 à 11h40 par Eugénie Lutz

Journée douce et humide

 

Je ne voulais pas écrire ce soir et je souhaitais m'enfoncer dans le sommeil le plus rapidement possible. Mais non, je ne peux oublier ce que tante Jeanne m'a rapporté.

En venant chez nous, elle s'est arrêtée chez monsieur et madame Gammel, rue Victor-Hugo. Ils lisaient une lettre reçue à l'instant de leur fils. Il leur annonçait le décès de son copain pantinois Albert Pruvot, tombé le 22 août à Longuyon. La bataille a été un carnage. Il aurait fallu battre en retraite mais on a demandé aux soldats français de charger à la baïonnette face aux mitrailleurs allemands en position défensive. Il a été facile alors à ces derniers de les décimer. Il y avait tellement de cadavres que l'odeur en était épouvantable. Leur fils Maurice est révolté et démoralisé.

Les journaux ne nous ont pas donnés une idée réelle des combats, à leur lecture on ne peut comprendre ce que vivent les soldats !

Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz