Archives de la société Poulet SA

  • Cote :

    114Z/1-111

  • Dates :

    1913-2001

  • Format :

    Importance matérielle : 10,5 ml

    Importance matérielle : 102 boîtes, 4 enveloppes et 2 registres

  • Présentation du contenu :

    Très intéressant bien que parfois incomplet, ce fonds permet d'étudier l'histoire d'une entreprise pantinoise. Les archives de la société Poulet présentent l'avantage d'être très variées et de comprendre à la fois des documents produits par l'entreprise et des documents personnels de la famille Mylles, à laquelle deux des présidents de la société Poulet ont appartenu (Charles Arthur Mylles et Jacqueline Mylles, sa fille).

  • Biographie ou historique du producteur :

    La création de l'entreprise remonte à 1907. Installée au 44 rue de Crimée à Paris, elle fait partie des établissements qui quittent la capitale pour s'implanter en banlieue. C'est ainsi qu'en 1912, messieurs Hartmann et Poulet, ingénieurs, demandent l'autorisation d'exploiter au 57 rue Étienne-Marcel à Pantin, un atelier de chaudronnerie de fer et de cuivre, pour la fabrication de tous corps creux en tôle d'acier. L'entreprise se spécialise dans la production des emballages pour gaz comprimés, liquéfiés et dissous.

    Pendant la Première Guerre mondiale, elle fabrique du matériel pour les poudreries et des torpilles aériennes. L'activité se poursuit tandis que la société Hartmann et Poulet devient les Anciens établissements Albert Poulet, puis après la Grande Guerre la société anonyme Sablyet et Poulet.

    En 1934, Monsieur Mylles, d'origine australienne, rachète l'entreprise et poursuit son activité. La raison sociale reste inchangée, car la société Poulet jouit déjà d'une certaine notoriété. Les fabrications principales de l'entreprise sont des bouteilles, des sphères et des tanks de gaz comprimés.

    La spécificité de l'entreprise est le "sur-mesure" ; elle fabrique pour sa clientèle des produits sur commande. À l'époque, elle fournit surtout la marine, l'aviation et l'armée. Ce travail d'une très haute technicité a permis à l'entreprise d'obtenir le poinçon U, correspondant au poinçon américain, label de premier choix.

    L'entreprise fabrique également des fours, des fers à repasser et des chauffe-plats. En 1929, soixante-dix personnes y travaillent. Peu à peu, l'effectif baisse, les machines remplaçant le travail de l'homme. Cette entreprise dont le caractère familial domine ne compte plus qu'une vingtaine d'employés dans les années 1980.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'usine est occupée par les Allemands. L'entreprise redémarre après le conflit et devient société anonyme, la SA Poulet.

    À la mort de monsieur Mylles en 1990, sa fille poursuit l'activité de l'entreprise. Elle sera président directeur général de la société jusqu'à sa fermeture le 4 mars 1994.

    La démolition des ateliers en 1997 a été décidée pour des raisons de sécurité. L'usine était construite au 25 rue Victor-Hugo à Pantin, sur un terrain de forme triangulaire compris entre la rue Victor-Hugo au sud, la rue Étienne-Marcel à l'est et le canal de l'Ourcq au nord. Depuis l'arrêt de l'activité, le site était resté en friche.

  • Modalités d'entrée :

    Don de Jacqueline Mylles le 5 juin 2002.

  • Évaluation, tri et éliminations :

    Ont été éliminés du fonds trois mètres linéaires de documents ne présentant plus de valeur administrative et sans intérêt historique : doubles et copies multiples, papiers de corbeille (formulaires vierges par exemple), brouillons, souches de chéquiers et carnets de chèques vierges, ainsi que les chemises ou pochettes trop volumineuses ou détériorées.

  • Documents en relation :

    Les lecteurs pourront se reporter aux matrices cadastrales afin de permettre un historique de cette société, aux permis de construire (21W/32) et aux dossiers d'établissements classés. On peut ajouter les dossiers des grèves de 1936, ceux relatifs aux problèmes de chômage dans les années 1930 ainsi qu'une bouteille de compression en phosogène, cotée en 93Z.

  • Bibliographie :

    ALMANZOR Pierre et BENMUSSA Cécile, L'industrie dans la ville, mémoire, 1988, 35 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/3)

    BOISLAROUSSIE Jean-Jacques et LEFEVRE Gilbert, La désindustrialisation de la banlieue parisienne : l'exemple de Pantin, thèse, Région Île-de-France - service de l'Équipement, mars 1977, 120 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/4)

    FRANCK Alain, HILLION Jacques, MALONGA Paule-Marie et UHRES Michèle, Pantin : diagnostic et perspectives d'une ville industrielle, mémoire de DESS Aménagement, animation et développement local, Université Paris X, octobre 1988, 123 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/1)

    KATZ Cécile, Inventaire du patrimoine industriel de Pantin, CAUE 93, septembre 1997, 298 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/2)

    LE ROCH Emmanuel, Les entreprises de Pantin dans un univers en mutation, magistère d'économie industrielle, Université Paris XIII, juin 1987, 56 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/5)

    RONDEAU Laurent et SCHENKERY Maxime, Un tissu industriel à géométrie variable : Pantin. Fiche signalétique des entreprises, magistère d'économie industrielle, Université Paris XIII, septembre 1988, 58 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/10)

    VERLYNDE Thierry, Analyse du tissu industriel de l'est parisien : l'exemple de la commune de Pantin, magistère d'économie industrielle, Université Paris XIII, décembre 198,. 36 p. (consultable aux Archives municipales de Pantin sous la référence BIBL/ECO/8)

  • Mots-clés