Mots clés
Résultat de la recherche
Lundi 27 décembre 1915
Ce week-end j'ai participé à la Journée du poilu en faveur des Combattants sans famille et sans ressources1. Pendant deux jours, institutrices, débitants, négociants, membres de l'Union des femmes de France et de l'Union des cheminots, étaient mobilisés pour vendre toute sorte d'objets. Les moins chers étaient les insignes dont les prix étaient fixés par l'acheteur, les cartes postales à 0,10 francs, les médailles frappées par Bargas, à 1 franc pour celles en bronze argenté et 1,50 francs pour celles en bronze doré. Enfin, venaient les beaux bijoux de la maison Lalique, dont...
Lundi 4 janvier 1915
Journée froide et sèche   Aujourd'hui, j'ai fait des gâteaux toute la matinée. J'espère qu'ils seront réussis. Ils sont destinés à une amie de la famille, Madame Fribourg qui collecte les dons pour la Goutte de Café. Cette œuvre dirigée par des femmes, s'installe dans les foyers et les gares et procure ainsi aux soldats un lieu de repos où ils peuvent lire et écrire en buvant un café. Une fois de plus je constate que ce sont des femmes qui sont à l'origine d'une initiative d’entraide et qui l'animent
Lundi 21 décembre 1914
Journée fraîche et sèche   Aujourd'hui j'ai eu bien du mal à me réveiller pour aller au lycée, car la journée d'hier fut épuisante. J'ai participé à la vente effectuée par les dames de l'Union des femmes de France et les institutrices des écoles communales pour la Journée belge, initiée par le Comité franco-belge1. Maman et tante Jeanne étaient là aussi. Toute la journée, nous avons vendu des petits drapeaux belges, dont les bénéfices serviront à se procurer des ressources destinées à secourir la population. Nous étions également accompagnées de plusieurs des plus grandes...