/img/picture-not-found.svg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

"17/16"

  • Cote :

    OAP/245

  • Dates :

    2014

  • Biographie ou historique du producteur :

    Sabrina Lestarquit vit et travaille à Pantin. Elle est diplomée de l'Ecole Nationale Supérieure de Paris en 2010.

    LA DEMARCHE

    "Le fond de ma recherche traite de l'image en elle-même, de ses propriétés narratives, des différentes strates de lecture qu'elle offre et de la façon, consciente ou inconsciente, dont chacun s'approprie chaque image personnellement. Je pioche dans une iconographie légère qui n'engage à-priori aucune lecture politique mais capte soit l'homme pris dans son quotidien, soit les qualités narratives d'une image.

    Au travers de mes projets, je cherche à proposer de nouvelles grilles de lecture au matériau-journal, supposé pauvre, pour lui faire perdre sa charge informative tout en essayant d'intervenir avec un esthétisme revendiqué dans le traitement des images." Sabrina Lestarquit

    "Les images que l'on jette et les gens que l'on croise constituent une part infiniment précieuse de notre présent et s'infiltrent en nous imperceptiblement dans notre devenir.

    A partir de ce constat, utilisant soit des images soit des personnes, mon travail s'introduit dans des systèmes mis en place par l'homme et pour l'homme, je cherche à isoler un mécanisme et l'exploiter afin d'en proposer d'une manière généralement très simple, une mise en lumière." Sabrina Lestarquit

    " Regarder une chose et la voir, disait Oscar Wilde, sont deux actes très différents. On ne voit quelque chose que si l'on en voit la beauté. Alors et alors seulement elle vient à l'existence. Sabrina Lestarquit ne se moque de personne. Son travail mené avec une économie de moyens, presqu' ascétique, est bel et bien une école du regard et ses "events" des leçons. Elle n'invente, ne reproduit ou ne falsifie rien, se contentant de peser légèrement sur tel ou tel aspect du réel, comme un pilote de planeur le ferait sur ses commandes, pour subrepticement le rendre tout à coup visible. (extrait du texte "regarder une chose et la voir" par Didier Semin, catalogue des diplômés, ENSBA, 2010.)

    L'OEUVRE

    17/16

    Réalisation et prise de vue : Sabrina Lestarquit

    Montage : Benoît Mars

    " Partie du postulat proposé par VEID, « une déambulation visuelle et physique à l'échelle de l'individu », ma proposition tend à souligner l'implication des personnes qui font la ville, dans le fonctionnement de celle- ci, à petite, moyenne ou grande
    échelle. Pantin a la particularité de réunir sur son territoire, des corps de métiers qui forment un ensemble combinatoire très hétéroclite.

    Ce film, concentré sur une attitude physique et sur l'outil principal et élémentaire que sont les mains, souligne la similarité et la répétition des gestes dans 17 métiers filmés et synchronisés sur 16 écrans. Les films ont été réalisés sur 60 min. 60min étant le référent comptable du temps de travail. Le montage synchronisé des gestes devient un film de 30 min "17/16".

    Une installation vidéo de ce film a été projetée dans le cadre de l'exposition VILLE EN IMAGES DEVENUE_CORPS POLITIQUES au théâtre du Fil de l'Eau de Pantin en Octobre 2014, organisée sous l'impulsion du Pavillon département arts plastiques du Conservatoire à rayonnement départemental (CRD) à Pantin, en collaboration avec le Département de la Seine-Saint-Denis." Sabrina Lestarquit

  • Modalités d'entrée :

    Don de l'artiste en 2015. Film créé pour VEID (Ville en Images Devenue - Corps politique) et présenté en octobre 2014 au théâtre du fil de l'eau.

  • Documents en relation :

    De la même artiste : OAP/224, OAP/225, OAP/226, OAP/227

  • Mots-clés