Faire sa généalogie

Vous souhaitez faire votre généalogie ? Si les informations rassemblées à l'aide des papiers et photographies de famille ou de témoignages des « anciens » vous laissent penser que vos ancêtres ont un lien avec Pantin, venez en salle de lecture et utilisez les archives municipales pour remonter le temps et compléter votre arbre généalogique.

Vous trouverez ci-dessous une liste des principales sources disponibles à Pantin.

 

Les registres paroissiaux et d'état civil

La recherche généalogique débute souvent par la consultation de l'état civil et, pour la période antérieure à la Révolution française, des registres paroissiaux. La tenue de ces derniers a été imposée aux curés par les ordonnances de Villers-Cotterêts (1539) et Blois (1579), qui prescrivaient l’enregistrement des baptêmes, mariages et sépultures.

La collection des archives de Pantin est ancienne. Elle débute avec un registre de testaments et sépultures (1523-1555) et ne comporte pour les actes de baptêmes, mariages et sépultures de la période 1579-1792 qu'une lacune entre 1590 et 1610.

Le curé de la paroisse de Saint-Germain l'Auxerrois ayant à l'époque autorité sur plusieurs chapelles, on trouve dans ces registres l'état civil des Pantinois catholiques mais également celui de Belleville jusqu'aux environs de 1643 et des paroissiens du Pré-Saint-Gervais jusqu'en 1792.

Fin 1792 l'état civil devient laïque. Toutes les paroisses catholiques de France doivent déposer en mairie leurs registres paroissiaux. Les registres des naissances, mariages et décès continuent d'être établis en double exemplaire mais par les officiers d'état civil dans les mairies ; une collection est conservée par la ville, l'autre doit être envoyée au greffe du tribunal civil avant d'être versée aux archives départementales. La collection du greffe de l'ancien département de la Seine jusqu'en 1860 ayant été détruite lors de l'incendie du palais de justice de Paris par les communards en mai 1871, les archives municipales conservent donc l'unique collection. C'est aussi la plus complète à partir des années 1880, car on y trouve des mentions marginales renvoyant à des actes ultérieurs concernant la personne (reconnaissance, légitimation, adoption, mariage, divorce, naturalisation, décès, etc.).

La consultation des registres d'état civil permet de recueillir tout ou partie des informations suivantes :

  • dans les actes de naissance, le nom des parents, leur âge ou date de naissance, leur métier et leur lieu de résidence ;

  • dans les actes de mariage, la date et parfois le lieu de naissance des mariés, ainsi que leur métier et leur domicile, le nom, le métier et parfois le lieu de naissance de leurs parents ;

  • dans les actes de décès, l'âge ou la date de naissance du défunt, parfois son lieu de naissance, son métier, le nom de ses parents et de son conjoint.

Si vous ne connaissez pas la date exacte des actes que vous recherchez, les tables décennales, dont la plus ancienne remonte à 1750 à Pantin, peuvent faciliter grandement votre travail.

Notez que les actes de naissance et de mariage sont communicables à l'expiration d'un délai de 75 ans. Les actes de décès et les tables décennales sont, quant à eux, librement communicables.

 

Les recensements de population

Les listes nominatives qui accompagnent les dénombrements de population constituent également une source très intéressante pour établir sa généalogie, car sont recensés par famille ou ménage les individus, de tout âge et de tout sexe, habitant ou domiciliés habituellement dans la commune, y compris les étrangers.

Le recensement de l'an XII (1804) a donné lieu à une liste par « maison » des habitants de Pantin. Sont précisés les nom et prénom du propriétaire et du ou des locataires, leur profession et le nombre d'habitants de chaque maison. Hormis cette liste reportée sur un registre de délibérations du conseil municipal, le recensement de 1876 est le premier conservé à Pantin. On trouve aux archives les traces issues des opérations de recensement réalisées tous les cinq ans à partir de cette date, à l'exception de celles des années 1916 et 1941 (recensements annulés en temps de guerre) ainsi que 1926. Après la Seconde Guerre mondiale, la temporalité change. 1954 est la dernière année pour laquelle des listes nominatives sont archivées à Pantin.

Il est nécessaire avant de consulter ces registres de connaître l'adresse de la personne recherchée, car les listes nominatives sont établies par rue et aucun index alphabétique n'est disponible.

À l'exception du dénombrement de 1876 pour lequel on ne dispose que du nom de famille du chef du ménage et du nombre de personnes composant le ménage avec leur sexe et leur nationalité, on trouve dans les listes nominatives :

  • en 1881, les nom et prénom de chaque membre du ménage, avec pour chacun leur âge, leur position dans le ménage et leur profession ;

  • à partir de 1886, également la nationalité des membres du ménage ;

  • dès le récolement de 1911, le nom de l'employeur de chaque personne recensée (et ce jusqu'en 1946), ainsi que l'année et le lieu de naissance (qui remplacent l'âge) ;

  • en 1931 et après, la situation matrimoniale des membres du ménage.

Toutes les listes nominatives des recensements conservés à Pantin sont librement communicables.

 

Les listes électorales

À la différence des listes nominatives issues des recensements de population, les listes électorales ne concernent qu’une fraction limitée de la population, celle qui est admise à voter. Rappelons ainsi que le suffrage universel masculin est proclamé en 1848 et que les femmes n'obtiennent le droit de vote qu'en 1944. Mais ces documents peuvent tout de même être utiles lors de recherches généalogiques.

Les archives de Pantin conservent les listes électorales générales de 1846 à 1978. On y trouve les nom et prénom des électeurs, leur date de naissance, leur adresse et leur profession (cette dernière information n'apparaît plus dès 1967), et à partir de 1859 leur lieu de naissance.

Les listes électorales sont communicables à tous après un délai de 50 ans. Toutefois, les électeurs, quel que soit le lieu où ils sont inscrits, bénéficient d'un accès immédiat aux documents sous réserve de s'engager à ne pas en faire un « usage purement commercial ».

 

Les recensements militaires

Les tableaux de recensement des classes (1855-1920) et tableaux de recensement militaire (1921-1982) pour la commune de Pantin comportent au minimum les nom et prénom des jeunes hommes de vingt ans révolus, leurs date et lieu de naissance ainsi que leur adresse. Selon les périodes, un nombre variable de renseignements s'y ajoute : profession, situation de famille, nom et prénom des parents, adresse et profession des parents, motifs d'exemption ou de réforme.

Les fiches individuelles des appelés (1850-1940) récapitulent les informations suivantes : nom et prénom, date et lieu de naissance, adresse, profession et situation matrimoniale des jeunes hommes, nom et domicile des parents, profession du père. On y trouve également une description physique des appelés, des renseignements de plus en plus précis au fur et à mesure des années sur leur niveau d'études et leurs aptitudes, ainsi que les observations faites devant le conseil de révision, qui peuvent être médicales ou familiales (« frère sous les drapeaux » par exemple).

Les registres des engagements volontaires précisent quant à eux les nom et prénom, âge, profession, adresse et caractéristiques physiques des engagés, ainsi que les nom et domicile de leurs parents.

Tous ces documents relatifs au recrutement militaire sont communicables à l'issue d'un délai de 50 ans. Les éventuelles informations à caractère médical sont occultées lors de la communication en salle de lecture, sauf si le délai de 25 ans après le décès ou 120 ans après la naissance est écoulé.

 

L'option de nationalité des Alsaciens-Lorrains

Un registre de déclarations d'option pour la nationalité française reçues à la mairie de Pantin témoigne du choix effectué en 1871-1872, par les Alsaciens-Lorrains non domicilés dans les territoires annexés, de conserver la nationalité française de naissance, au lieu de prendre la nationalité allemande.

On trouve dans ce registre les informations suivantes : nom, prénom et nom d'épouse, date et lieu de naissance, profession, dernier domicile et domicile actuel à Pantin, composition de la famille et liens familiaux lorsque plusieurs individus sont déclarés sous le même patronyme.

La première moitié du registre est constituée d'une liste alphabétique, tandis que dans la seconde partie les déclarations sont classées chronologiquement. Il faut noter que la seconde liste contient plus d'informations.

Ce registre est librement communicable.

 

Les registres de naturalisation

Les archives de Pantin conservent également les transcriptions des décrets de naturalisation, réintégration et admission à domicile du président de la République, relatifs aux habitants de Pantin pour la période 1884-1947.

Dans chaque décret, sont précisés les nom et prénom de l'individu concerné, ses date et lieu de naissance, son métier et son adresse plus ou moins précise.

Les décrets sont classés par ordre chronologique, mais une table alphabétique présente à la fin de chaque volume permet de faciliter les recherches.

Tous les registres de naturalisation conservés à Pantin sont librement communicables.

 

Les militaires disparus, prisonniers ou décédés pendant la première guerre mondiale

Qu'ils soient ou non morts pour la France, les militaires pantinois disparus, faits prisonniers ou décédés pendant la Grande Guerre ont fait l'objet de fiches individuelles pouvant comprendre les nom et prénom, date et lieu de naissance, date et lieu de décès, et adresse à Pantin du militaire, ainsi que les nom et prénom des parents, le nom de l'épouse avec les date et lieu de mariage, le nombre d'enfants et parfois leurs prénoms. La présence de tout ou partie de ces informations est très aléatoire, certaines fiches restant sommaires.

Ces fiches, complétées des informations disponibles sur le portail Mémoire des hommes du ministère de la Défense, sont numérisées et consultables en ligne.

 

 

À savoir

Si vous rencontrez des difficultés à retrouver la trace de vos ancêtres, sachez que l'orthographe des noms a pu évoluer avec le temps, en raison d'erreurs notamment. De plus, il est fréquent qu'une personne soit connue sous son prénom usuel ou son surnom, différents du prénom inscrit sur les actes d'état civil. De même, les recensements comportent assez souvent des erreurs.

 

 

Aller plus loin

 

Cimetière communal de Pantin

Les registres d'inhumation et d'achat de concessions, dont le premier date de 1876, sont disponibles en consultation. L'équipe du cimetière accueille sur rendez-vous les personnes ayant une recherche très large ; les recherches bien définies sont réalisées directement par l'équipe.

1, rue des Pommiers

93500 Pantin

Téléphone : 01 49 15 40 18

Toute recherche relative à une personne enterrée au cimetière parisien de Pantin doit être adressée à la ville de Paris.

 

Archives départementales de Seine-Saint-Denis

Vous trouverez aux archives départementales des sources complémentaires à celles conservées à Pantin, en particulier les archives des notaires et de l'enregistrement.

54, avenue du président Salvador-Allende

93000 Bobigny

Téléphone : 01 43 93 97 00

Courriel : dsa@cg93.fr

 

Des informations complémentaires sont disponibles dans la rubrique « Faire l'histoire de sa famille » du site du service interministériel des Archives de France.