Jeudi 24 septembre 1914
Le 09/09/2015 à 12h20 par Eugénie Lutz

Journée douce et sèche

 

Ce soir, pour m'entraîner un peu, j'ai interrogé Maman sur l'hôpital auxiliaire, comme le ferait un vrai journaliste. Voici ce qu'elle m'en a dit : « les locaux scolaires, 2, rue Sadi-Carnot, ont été transformés en hôpital auxiliaire de la Croix-Rouge. On y soigne 95 blessés dans 5 salles claires et propres sous la direction du docteur Lepicard. Une salle est réservée aux convalescents. Des dons généreux, qu’on peut évaluer à une vingtaine de mille francs, ont contribué à organiser et aussi à entretenir cette œuvre philanthropique. Il a été fait, dans cet hôpital, 28 grandes opérations, sur lesquelles une seule n’a pas été réussie, celle qui a été pratiquée sur l’infortuné sergent Destombe, par le docteur Chapus, de l’hôpital Lariboisière. Le sous-officier, contrairement à ce qu’on a dit, était déjà dans un état fort grave quand on l’amena à l’hôpital. »1

 

 

 

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 19/09/2015 par Eugénie Lutz
Le 19/09/2015 par Eugénie Lutz