Mercredi 9 septembre 1914
Le 09/09/2015 à 12h05 par Eugénie Lutz

Journée chaude et sèche

 

J'ai rencontré chez les Charlier, l'un de leurs cousins, Louis, chauffeur de taxi qui leur contait son équipée. Réquisitionné le 6, il faisait partie du 2e convoi, celui qui a embarqué les soldats du 103e régiment d'infanterie depuis Gagny. Le transport a été, de loin, moins confortable que je l'avais imaginé. Sur la grande place une noria de taxis attendait dans un grand désordre. Les véhicules ne pouvaient transporter que cinq personnes chacun. Les hommes étant très nombreux, Louis a fait deux voyages jusqu'à Nanteuil et a débarqué le dernier groupe à l'aube. Les soldats étaient exténués et tentaient de dormir dans la voiture, entassés avec armes et bagages, secoués par les à-coups et les nids de poule, incommodés par les odeurs d'essence. La circulation était difficile, par sécurité les lanternes étaient éteintes. Sans compter que la discipline chez les chauffeurs de taxis n'étant pas leur qualité première, certains doublaient par les bas-côtés, d'autres n'hésitaient pas à rouler à trois de front. Louis est rentré à la maison exténué mais heureux d'avoir pu à son âge participer à la protection de Paris. Il a même, dit-il, perdu une dent dans l'opération, en essayant de manger le pain de guerre que l'armée leur a fourni en ravitaillement.1

Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 19/09/2015 par Eugénie Lutz