Vendredi 28 août 1914
Le 09/09/2015 à 11h49 par Eugénie Lutz

Journée douce et sèche

 

La générosité des Pantinois est constante. Les cortèges patriotiques au son de la Marseillaise ont disparu mais les habitants accueillent les soldats avec du vin, de l'épicerie, du pain. Les échanges sont très chaleureux. Certains régiments de passage rejoignent directement la gare, d'autres cantonnent une nuit ou plus à Pantin. Les officiers sont hébergés chez les habitants, les hommes de troupes principalement dans les locaux de la ville et dans des usines.

Dans notre quartier, ils sont très nombreux aux écoles de la rue de Montreuil où ils dorment à même le sol. D'après Paul, le préau des garçons où ils sont plus de 200, accueille un régiment d'infanterie. Dans les préaux des filles et de la maternelle, ils sont près de 400 ! Paul, de plus en plus compétent dans la connaissance des corps d'armée, me dit que c'est le premier régiment d'artillerie à pied. Il en a vu aussi une centaine chez Sigg, la manufacture de cadres rue Méhul, et chez Dupperrey, l'usine d'abrasif, rue Messonnier. Au moins là, il leur a été fourni de la paille pour leur servir de couchage !1

 

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz