Samedi 29 avril 1916
Le 11/05/2016 à 09h19 par Eugénie Lutz

Aujourd'hui nous avons fêté les vingt et un ans de Justine, la fiancée de Camille. Les deux familles étaient réunies à la maison. Maman avait fait un gâteau. Nous avons tous tenté d'égayer la journée de Justine, mais j'ai senti que son sourire n'était qu'une façade. Elle m'a d'ailleurs prise à part en fin d'après-midi pour m'interroger sur la fréquence des lettres de mon frère. Son visage s'est décomposé lorsque je lui ai dit que nous en recevions une à deux par semaine. Il semblerait que Camille lui écrive de moins en moins et ses lettres sont de plus en plus courtes. Quant à moi, je n'écris plus de chroniques, l'enseignement m'occupe à part entière et une routine s'est installée. La guerre dure depuis bientôt deux ans et, bien qu'il soit terrible de l'admettre, nous nous sommes habitués à ses conséquences. La peur pour nos hommes ne nous quitte pas, tapie dans un coin de nos pensées, prête à jaillir à chaque nouvelle du front. Les restrictions et pénuries alimentaires font partie de notre quotidien et nous nous y sommes adaptés.

Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé