Samedi 6 février 1915
Le 14/09/2015 à 15h10 par Eugénie Lutz

Journée fraîche et sèche

 

Clotilde est arrivée en pleurs ce matin. Georges, son ami, a été arrêté chez elle pour désertion. Après avoir été blessé au cours d'un exercice à cheval et envoyé à l'hôpital annexe Michelet à Vanves, il avait obtenu une permission de 7 jours jusqu'au 4 février. Il est venu voir Clotilde avec qui il doit se marier dans un mois et n'a pas rejoint son corps le 4 février. Elle dit qu'il a eu de violentes douleurs à l'abdomen et qu'ils n'ont pas eu le temps d'envoyer un pneumatique à son chef de batterie. Des voisins ayant assisté à l'arrestation, elle n'ose plus rentrer chez elle. De plus elle craint que sa famille lui reproche de les avoir couverts de honte.

Je la rassure mais j'espère qu'il n'y aura pas de suites trop graves. Il s'est engagé au début des hostilités et n'a pas encore 18 ans, cela mérite l'indulgence mais est-ce que cela suffira ?1

 

Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz
Le 21/04/2016 par Eugénie Lutz