Mercredi 6 janvier 1915
Le 14/09/2015 à 13h50 par Eugénie Lutz

Journée fraîche et humide

 

Papa est très troublé ce soir ; il est parti rue Benjamin-Delessert chez Hippolyte Bauchot, un voisin et ami qui travaillait avec lui, il y a 20 ans, à la cristallerie Legras. Un de leurs camarades, Antide Algeyer, est mort subitement ce matin.

Il était venu au travail à 6h comme d'habitude et tout à coup, quelques heures plus tard il est tombé mort.

Depuis le matin, il était posté à côté d'Hippolyte et était tout à fait normal. Vers 10h en manipulant un moule il s’affaissa. Hippolyte essaya de le ranimer mais tous ses efforts furent inutiles. Il est vrai qu'Antide s'adonnait à la boisson même si c'était moins important qu'il y a une dizaine d'années. A cette époque, Papa l'avait beaucoup soutenu car ses habitudes d'intempérance avaient fait craindre une aliénation mentale. A l'usine, ils sont nombreux à boire. Les conditions de travail sont très pénibles, la chaleur intenable favorise la consommation d'alcool et puis, avec les poussières de plomb et d'arsenic, les ouvriers sont tous plus ou moins empoisonnés.

Papa est fier d'avoir été quelques années souffleur verrier, mais je me réjouis qu'il ait changé de métier.1

 

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé